Dépasser les limites de la peur

La peur est l’émotion du moment : terrorisme, réchauffement climatique, crise économique, … Alors j’ai envie de vous parler de ce livre de Giorgio Nardone : Dépasser les limites de la peur.

meme-pas-peur
#NotAfraid sur les réseaux sociaux après les attaques de Paris

Mais comment faire pour ne pas avoir peur ? Ou plutôt, comment ne pas avoir « trop » peur ? Càd comment éviter qu’ une peur « saine » de vigilance et de protection, se transforme en une peur incontrôlable, paralysante, handicapante ?

Comprendre la peur pour mieux la surmonter

Eminent thérapeute italien, Giorgio Nardone[1], explore « comment » se forme un trouble phobique, « comment » il se maintient, et « comment » il peut être débloqué.

 

Peut on éviter la peur ?

« Il faut briser le mythe selon lequel un être humain pourrait vivre sans peur, ce qui ferait de lui un automate et non plus un être vivant. » Comme pour les autres émotions d’ailleurs.

Alors, ressentir de la peur juste après des attentats, c’est bien « normal », et juste humain. Et il est bien normal juste après un événement difficile, de mettre du temps à reprendre ses activités exactement « comment avant ». [Lire à ce propos l’excellent article sur ces moments où la vague émotionnelle nous submerge.].

« Sans une dose de peur naturelle, il n’y aurait pas de survie car celle-ci nous alerte en présence de réels dangers et nous permet de faire face à des situations reconnues comme dangereuses. Et pourtant, lorsque la peur dépasse un certain seuil, elle nous bloque et nous rend incapables de réagir de façon adaptée aux événements. »

Il vient d'être traduit en français.
Il vient d’être traduit en français.

 

Comment une peur « saine » peut devenir une peur « en trop » ?

Face à la peur, nous adoptons des stratégies d’action. Attention : ces stratégies sont logiques au départ ! Elles sont parfois utiles le temps de reprendre pied, de retrouver nos capacités et d’activer nos ressources ! Mais si nous répétons ces stratégies d’action systématiquement pendant longtemps, parfois jusqu’au rituel, elles finissent par aggraver la peur jusqu’à la faire paraître insurmontable.

  • Peur évitée, peur augmentée
    • Le piège qui exacerbe la peur : chaque évitement augmente la sensation de ne pas être capable d’affronter et prépare l’évitement suivant.
  • L’aide qui fait du tort
    • Comme cette femme qui m’expliquait l’autre jour dans mon bureau, comment – pour surmonter sa crainte – elle avait organisé sa vie de telle sorte d’avoir en permanence autour d’elle une copine pour la rassurer. Bien entendu, elle n’avait pas de crise avec ses copines. Mais lorsqu’elle se trouvait seule – ce qui arrivant immanquablement une ou plusieurs fois par jour – elle faisait de plus en plus d’attaques de panique.
  • Le contrôle qui fait perdre le contrôle
    • Comme ce manager, Roger, qui à chaque fois qu’il devait faire une présentation, tentait de contrôler son rythme cardiaque, sa voix et ses gestes. Inévitablement, ses mains se mettaient à trembler encore plus et il sentait des palpitations de plus en plus incontrôlables.

« Traverser la mer à l’insu du ciel »

Lorsqu’une phobie est installée – et seulement à ce moment-là ! -, cela peut être utile de se faire aider, car cela veut dire que les stratégies d’action alimentent un cercle vicieux.

Giorgio Nardone expose de façon simple et accessible le processus de la thérapie brève stratégique. Il aborde aussi bien les phobies spécifiques (phobie des araignées, de parler en public, de la solitude, des autres, de la foule, de prendre l’avion, …) que les phobies généralisées, les TOC (troubles obsessionnels compulsifs), les fixations hypocondriaques, les attaques de panique.

Il faut en particulier lire comment de la manière la plus « simple » et étonnante, Nardone a soigné une phobie des miroirs ou une fixation paranoïaque. Il invite ses patients à remplir une tâche distrayante, prescrite pour son pouvoir de suggestion, et déplace ainsi leur attention…

Un véritable court-circuit de l’intellect et de la rationalisation :

« Ces stratagèmes thérapeutiques constituent de véritables tours de magie – et fort bénéfiques – qui conduisent la personne à faire des expériences concrètes de dépassement ou de disparition de la peur, sans même en être consciente. La conscience ne viendra qu’une fois l’expérience faite, d’avoir fait quelque chose qui, jusqu’alors, lui semblait impossible. »

Plongez-vous dans la lecture de ces aventures thérapeutiques divertissantes voire cocasses ! Vous serez aussi certainement étonné de la variété des techniques employées.

Vous pourriez, en refermant ce livre, décider de mieux vivre avec vos propres peurs. Dès aujourd’hui …  

Toutefois, mieux vaut se faire aider et lire le livre ensuite !! Car ce qui a marché pour quelqu’un pourrait très bien être contre-indiqué pour votre situation spécifique !

………………………………………………………………………………..

[1] Spécialiste de la thérapie stratégique de l’Ecole Palo Alto, Giorgio Nardone a fondé avec Paul Watzlawick, le « Centre de thérapie brève stratégique » d’Arezzo en Italie en 1988.  Son centre a soigné des milliers de cas de personnes souffrant d’un trouble phobique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *